L'histoire de ASPECT et ses grandes actions menées

Le 28 janvier 1988, un petit groupe de Conquétois, sensibilisés aux problèmes du patrimoine et de l'environnement, face au projet de construction d'un groupe d'immeubles au centre ville derrière l'église et de l'aménagement de Beauséjour, ont pris l'initiative d'organiser une réunion à la suite de laquelle a été créée l'association ASPECT. M. Bernard MORINAY en est le premier président – Trois mois plus tard une réunion d'information réunissait plus de 200 Conquétois.

Depuis sa création, malgré une mise en sommeil de 1998 à 2002, notre association à conduit de très nombreuses actions auprès des différentes autorités municipales, préfectorales, régionales et départementales, dans le but de préserver contre vents et marées le patrimoine bâti et environnemental de notre commune (voir la rubrique "Son patrimoine" présente sur ce site). ASPECT compte à ce jour 94 adhérents.

Les Présidents successifs :

M. Bernard MORINAY de 1998 à1991

M. André DORANGE de 1991 à1993

Mme Anne GRANJEAN de 1993 à 1995

M. Jacques BLAIZE de 1995 à 1998

M. Didier BURDIN de 2002 à ce jour

Parmi les actions menées, voici quelques dates à noter :

1988 : ASPECT s'élève contre la construction des "Océanies" derrière l'église et obtient en 1989 l'annulation de la 3ème tranche.

• 1989 : l'association ASPECT appuie le projet de construction du nouveau port du Conquet, notamment en adressant une lettre au ministre de l'Equipement de l'époque pour l'engagement d'une concertation la plus large possible, de telle sorte que le projet puisse voir le jour.

• 1996 à 1998 : "Il faut sauver Beauséjour" : Une pétition recueille plus de 500 signatures. L'ancien hôtel est sauvé (tout en étant défiguré), la nouvelle mairie s'y installe et est inaugurée le 15 janvier 2000. Pour plus d'information sur ce dossier, cliquer ICI

• 2002 : Le réveil d'ASPECT

Un projet immobilier de transformation de l'hôtel de Bretagne en appartements, avec une construction très importante dans ses jardins mobilise à nouveau des Conquétois ; les tentatives de conciliation auprès du maire n'ayant pas abouti, ASPECT dépose un recours contentieux en annulation du permis de construire, auprès du Tribunal Administratif de Rennes. Recours dont le jugement intervient en février 2006 : le permis de construire est annulé … mais l'immeuble en litige est toujours debout. Notre action n'aura pas été inutile, elle aura tout de même fait réfléchir pour l'avenir.

• 2004 : Le centre ville est réaménagé : contrairement à ce qui était prévu dans le projet de l'architecte, trottoirs en dalles de schiste, pierre typique du Conquet, celles-ci sont remplacées par des plaques de granite provenant de carrières de l'Est costarmoricain … M. le Maire interrogé par courrier nous répond "Il n'a pas été possible de se procurer suffisamment de dalles de schiste"!. Pour plus d'information sur ce dossier, cliquer ICI

7 juillet 2004 : participation de l'association ASPECT à la manifestation «Le Conquet Escale 2004» organisée à l'occasion de «Brest 2004», notamment par la mise à disposition de bénévols

• 2005-2006 : Hôtel Saint-Barbe

En septembre 2005 M. le maire délivre aux propriétaires un certificat d'urbanisme autorisant la transformation de l'hôtel en appartements.

Nos différentes interventions ne pourront l'empêcher, le Conquet a perdu un des fleurons hôteliers ! et un de ses plus gros employeurs.

Avril 2006 : participation à la «Balade Iroise 2006» organisée par les communes de Ploumoguer, Trébabu et Le Conquet, notamment par la mise à disposition de bénévols

2 septembre 2006 : présence au forum des associations du Conquet où 7 nouveaux adhérents nous ont rejoint.

• Automne 2006 début 2007 :

La commune décide de se séparer de "la Pointe des Renards". Nous appuyons et soutenons l'action du collectif de défense qui s'est créé. Ensemble nous faisons signer une pétition qui recueille plus de 2000 signatures. En mars l'information tombe : Le siège du Parc marin s'installera dans le bâtiment d'exploitation de radio Conquet : une partie du site est sauvé. Nous restons vigilants quant au devenir des bâtiments et terrains restants. Pour plus d'information sur ce dossier, cliquer ICI

Haut de page